Tout savoir sur la Loi Malraux en 2019

L’IFI et la Loi Malraux

L’ISF n’est pas tout à fait mort, il renaît sous la forme d’un avatar affaibli : l’IFI où Impôt sur la Fortune Immobilière. En résumé,  seule la pierre est concernée et les actifs financiers sortent du champ taxable.

Plusieurs points sont encore en suspens mais le barème de l’IFI devrait être calqué sur celui de l’ISF, avec le même seuil de 1,3 million d’euros de patrimoine.

Tous les types de biens immobiliers (résidence principale ou secondaire, investissement locatif, parts de SCPI détenues en direct ou via une assurance-vie, etc.) devraient entrer dans l’assiette taxable. Pour la résidence principale, l’abattement de 30 % sera conservé.

 

L’IFI remplace l’ISF : optez pour le dispositif Malraux

 

L’investissement en loi Malraux est une opération fiscalement très efficace car le contribuable perçoit une forte réduction d’impôt et de manière immédiate.

 

IFI Malraux

 

Le dispositif Malraux entre par nature dans le calcul de l’IFI. Cependant, pour des questions d’optimisation fiscale à l’impôt sur le revenu, nous conseillons à nos clients de réaliser leur investissement par le biais d’un financement bancaire.

 

En effet, dans ce cas, la base taxable à l’IFI reste inchangée car l’actif du contribuable se voit augmenté d’un nouveau bien immobilier mais au passif figure également une nouvelle dette. Au total, l’impact de l’opération est nul au regard de l’IFI.

 

Par ailleurs, à la différence d’une résidence secondaire, un investissement immobilier pourra être décoté de 10 ou 20% dans le calcul de la base taxable de l’IFI, compte tenu d’une liquidité diminuée.