Tout savoir sur la Loi Malraux en 2019

Est-il vraiment intéressant d’investir dans l’immobilier locatif en 2016 ?

Grâce à la réunion de nombreuses conditions, beaucoup d’acteurs de l’immobilier mettent en avant que le fait d’investir dans l’immobilier en 2016, coute 31 % moins cher par rapport à 2011. Ce en raison de la légère baisse des prix sur le marché mais surtout à la chute des taux d’intérêt des crédits proposés par les établissements bancaires.

Toutefois, se lancer dans l’acquisition d’un bien pour le mettre en location ne doit pas se faire à la légère, et il est important de bien mesurer les risques.

 

investissement locatif

 

Réduire ses impôts en 2016 grâce aux investissements immobiliers

Un des points intéressants lorsqu’il s’agit d’investir dans l’immobilier locatif, est la possibilité de bénéficier de réductions d’impôts, en choisissant certains biens permettant de défiscaliser. Cependant, les différents programmes de défiscalisation en place ne possèdent pas les mêmes critères d’éligibilité.

Par exemple, la loi Malraux (contrairement à la loi Pinel) permet d’investir dans l’ancien, sous réserve que le bien choisi soit éligible en loi Malraux, c’est-à-dire situé dans une zone de protection du patrimoine ou en zone sauvegardée. Pour bénéficier de ce dispositif, le bien doit également faire l’objet d’une restauration complète.

En sus, les critères de ses avantages fiscaux fixés par l’État peuvent être restreints selon les villes, ou encore imposer des loyers modérés selon certaines périodes. De ce fait, si le choix se porte sur ce type d’investissement immobilier, il faut demander une étude de la part d’un spécialiste. Ce dernier pourra donner plus de précision sur la faisabilité d’un projet, en se basant sur les moyens.

 

Investir dans l’immobilier locatif comporte des risques

Même si les conditions semblent au vert, pour ceux qui souhaitent se lancer dans un investissement locatif ancien, il est indispensable de garder à l’esprit que cet investissement comporte une part de risque. La perte d’une partie ou de tout type d’investissement est toujours une possibilité, et l’immobilier ne fait pas exception.

Parmi les risques à prendre en compte, il y a la possibilité de ne pas bénéficier d’une rentabilité immédiate. En effet, un propriétaire aura beau rénover entièrement un bien ancien, améliorer le confort ou en installant un bon système de chauffage, le plus important c’est de trouver des locataires et d’éviter la vacance immobilière.

Il faut donc tenir compte de l’actualité immobilière, et investir dans un endroit où on aura plus de chance de trouver des locataires. Il est essentiel de ne pas se lancer à l’aveuglette sous peine de réaliser un mauvais placement, et d’être obligé de vendre à perte.

 

Viser un rendement locatif optimal

Il faut également s’assurer que la rentabilité locative sera suffisante, pour couvrir les risques de pertes au niveau du capital investi.

Si cela est possible, il faut avoir comme objectif un rendement locatif optimal, en maîtrisant les coûts et en réalisant des travaux déductibles des revenus fonciers. Ce dans le but d’alléger les charges.

Obtenir immédiatement plus d'informations